Grandcamp le dimanche 2 octobre2011               

mise à jour 25 octobre 


Faillite organisée de l'économie des ports Normands


Bref rappel historique de la pêche à la coquille St Jacques

1927
Mon grand père qui avant  1914 naviguait à la voile dans toute la manche (escales à Dartmouth ) pêche avant 1930 avec le "Alfred Paul" et livre à Boulogne Lehavre où il obtenais de très bon prix  
pour des coquilles vendues à la douzaine

1960

J'avais 10ans mon père pêchait la coquille st Jacques à Dieppe vers toute la mancheEst et parfois en  Lyme bay selon la météo

il trouvait refuge de Newhaven à Torquay 

la saison commençait début septembre pour finir le 15mai

débarques entre 1000kg et 9000kg en frais sans glace

1980

A 30ans j'avais un petit coquiller chalutier

Le CIRCE

 c'est le début des quotas et de beaucoup de règlements pas très respectés

l'organisation des marchés avec  les OP ont un effet bénéfique sur les cours

 moins sur la ressource des poissons

exemple: prix garantis pour pêcher des plies maigres  en période de ponte  l'hiver en centre manche maintenant il n'y en a plus

débarques entre

300kg et 2000kg en frais sans glace

2000

 Avec Pénélope je parcours la manche au chalut et fait la coquille beaucoup au large et pêche beaucoup des 12M anglais à la baie de Seine

début de concurrence déloyale des non français soumis aux seules règles européenes

la réglementation franco française s'intensifie avec un goût immodéré pour l'ordre la répression aveugle 

débarques entre 1000kg et 4000kg en frais sans glace 

Il faut savoir que je faisais en début de saison

souvent 2 traits de 1heure pour pêcher en 2 heures 2000kg de coquilles avec 18h de route et tout cela pour respecter les quotas avec 12dragues 6 marins à bord

2011

Octobre les bateaux Français vont se diriger vers leurs zones de pêches traditionnelles quelle déception depuis 1mois des gros tangonniers souvent anglais

travaillent les gros gisements pendant 3 jours emportant 100tonnes à chaque voyage  

bateaux avec 3 fois plus de dragues que le Pénélope peut faire 50000kilos/jour en septembre octobre

bien sur on ne les voit plus en février  mars avril et mai

où il reste des rendements pour les pauvres Français

2020

Les criées de Dieppe Fécamp Port en bessin

Grandcamp  .....

sont fermées

depuis quelques années:Mes fils qui avaient étés de très
bons pêcheurs auront été contraint de cesser l'activité
n'ayant pas d'antériorité de pêche ou de quotas pour la pratique de la pêche à la coquille St Jacques 

La France importe manitenant la quasi totalité des produits de la mer .

Que penser de ce que je lis dans finemarée.com

finemarée site créé par un pêcheur naviguant en zone côtière avec un bateau de 12m élargit avec d'énorme sacoches pour pouvoir embarquer autant de dragues que les gros bateaux plus stables

Ce bateau « Le sauvage » très médiatisé tant il représente le bien pensé façon

IFREMER CNPMEM OP NFM

pratique les métiers suivant :

la coquilles st Jacques de octobre à février

surtout très bon en Novembre quand la baie de seine fermée la qualité coraillée pour NFM fait du prix

le filet maillant le reste de l'année


A1 (extrait de finemarée)

 Lundi dernier, j'étais de passage à Dieppe pour rencontrer des collègues au sujet de la coquille St JacquesLabel Rouge. Sur les quais les bateaux désarmaient. Comme tous les ans et par arrêté ministériel la pêche à la coquille a fermée en France le 15 mai. La Confrérie Dieppoise de la St Jacques et du Hareng était sous la criée pour fêter ça ! Un coup à boire et des petits fours pour les matelots, sympa comme initiative !
Mais pendant ce temps là dans l'enclave boulonnaise, dans le fief à notre PGD national, la loi française ne s'applique pas ! Les bateaux de la CME continue en toute impunité à pêcher la coquille. Non content ne pas respecter tout l'hiver les délibérations professionnelles, notamment celles concernant les licences et leur attribution sur le gisement, classé, maintenant ils draguent alors que la pêche est fermée partout en France.
Copie du courriel adressé par le Président de la commission Nationale coquillage à M. le Directeur des Peches :
"Monsieur le DIRECTEUR,
La campagne de la coquille saint Jacques 2010 - 2011 c'est déroulée très correctement. Pas de retrait, des prix au-dessus du prix de retrait et une bonne production. Le calme était revenu sur les quais.
Malheureusement des navires de Boulogne prolongent la campagne prétextant qu'ils pêchent dansle secteur Britannique. La commission nationale des coquillages s'était opposée à une pêche estivale encadrée, j'en étais moi-même déçu, et les différents CRPM et les différentes OP s'étaient engagés à faire respecter ce règlement. Je suis surpris que la CME n'ait pas rappeler à ses adhérents cette clause.La campagne est terminée contrats remplis ou pas.
Je sollicite de votre part une intervention auprès des navires concernés pour que cette pêche que je considére comme sauvage et illégale cesse le plus 
rapidement possible. Ceci afin d'éviter une contagion dans les autres ports ou d'éventuels mouvements de colère.
Dans l'attente ...."


A2 (extrait de finemarée)

Qui l'eut cru, ben oui on a détruit des coquilles ! J'en ai mal au ventre, c'est une honte. On aurait les remettre à l'eau les donner aux Restos du Coeur les porter au sous-préfet, à Barnier au Salon de l'Agriculture, malheureusement et en plus, elles parties à l'équarrissage !
Sur les chaines régionales et nationales cela a fait un peu de bruit
 ici sur TF1
C'est pas très clair dans le reportage, je vais prendre un peu de temps pour expliquer qu'avant tout cela est du à la faillite, au sens propre comme au figuré, des structures professionnelles incapables d'anticiper la crise et lachées par les banques...
Voilà grosso-modo le scénario. A la faveur d'une belle accalmie les bateaux sont partis en fin de semaine pour une marée longue. Ils sont montés dans les "Casa ou les Baltimores" à la Bouée de Greenwitch chercher des gisements plus prolifiques. On trouve dans le grand large une coquille qui grossit moins vite, un peu maigrichonne. Elle présente un rendement moins bon que la Label Rouge de Baie de Seine. Après une marée de 72H ils sont rentrés débarquer leur pêche en crée. Et là, même à 2€35 elle n'ont pas trouvé preneur. Remises au frigo les csj furent représentées le lundi à la vente. Le produit déjà fatigué n'a toujours pas été vendu.
En général dans de telles situation l'Organisation de Producteurs (OP) retirent les produits, les congèle et les transforme après pour principalement le marché espagnol. Malheureusement en Espagne, c'est aussi la crise et le marché est capté par les Ecossais qui profitent de la faiblesse de la £/€ pour rafler les marchés. Les difficultés bancaires de toute la filière coopérative et de l'OP ont pesé lourd, l'incertitude quand à un éventuel débouché pour ces csj ont poussé l'OP à les détruire. On comprend bien l'enchainement, mais on aurait du tout faire pour éviter cela et surtout ne pas le médiatiser. Des csj détruites pour "faire du terreau". C'est pas une belle image.
Les pêcheurs auraient été payés, tant mieux. Combien, en partie ou en totalité, il a-t-il eu des rachats ? Pas d'info, comme d'hab le côté obscure de la Force reste dans l'ombre, où la transparence n'est pas de mise. Il faut se satisfaire des bruits de quai.

(A1 commentaire)    C'est évident pour l'avenir de la pêche Française d'être réactif

aussi je félicite les organismes qui ont le courage de s'opposer à la médiocrité ambiante

CME

fait plus pour les Boulonnais que Ifremer qui n'est pas sorti d'un rêve de bonne gestion appliquée aux seuls Français

(A2 commentaire)         Explication simpliste et partiale de quelqu'un qui ne connait pas le large et quel mépris pour la coquille maigrichonne quelle

méconnaissance

quand on voit la qualité de certaines zones de l'Est de Greenwich

Comment L'OP peut imposer un prix de retrait qui n'a pas de rapport avec le prix du marché

A savoir que le prix du marché se situe autour de 1,50 euros/kg

Ce système caduque garanti la faillite de la pêcherie ,des criées, des entreprises mécaniques, chantiers navals

Ce système basé sur des apports en diminution constante ou la prétendue qualité NFM

A défaut d'un règlement pour tous les acteurs ,Il s'impose pour la survie de nos pêcheries

d'abolir les quotas , les jours, les heures de pêche et autres contraintes non concurrentielles 

de créer des entreprises de décortication comme à Dieppe et je crois savoir que d'heureuses

initiatives privées

se dessinent dans ce sens en basse Normandie 

bien entendu en oubliant l'absurdité d'un prix de retrait qui en début de saison

est placé au dessus du prix réel donc OUT.voirA2

Le début de saison doit être employé 

à réduire les grosses taches trop faciles à travailler 

à produire pour la  conservation.

L'exportation compétitive en créant des emplois à terre .

Et ensuite vient le temps pour les pêcheurs performants de produire cette chère coquille tant

appréciée pour les fêtes.

Pour assainir le marché il faut

Etre prêt à participer à la curée sur la st Jacques en attendant un réglement européen pour tous.

en période d'abondance  que nos marins puissent débarquer dès septembre exemple  8000kg à 1.50euros 3 fois par semaine environ 36000 euros
que de faire des petites ventes  1800kg à 2.05 et 3 ou 4 fois par semaine de 11070 à 14760euros

Es ce du protectionnisme ? si oui nous le méritons bien


Alain MARION Grandcamp-Maisy 

petit fils , fils et père de marins pêcheurs

aquaralain@gmail.com

0643799663

videos aquaralain ou atelier101

                       Débarque à GRANDCAMP                       PENELOPE & TELEMAQUE                  Marée aux coquilles sur le TELEMAQUE